Accepter d’avoir tord pour une meilleure hygiène mentale

À la suite d’une conférence de Nicolas Gauvrit, j’ai eu envie de synthétiser, à ma manière, un ensemble de notions touchant au domaine de l’erreur qu’il avait abordé. Au-delà de la question qui taraude l’esprit des chercheurs en psychologie depuis des années, qui est « Pourquoi l’Homme est plus facilement convaincu par un raisonnement faux qu’il n’est convaincu par un raisonnement vrai ? », nous allons voir ensemble pourquoi on se trompe aussi souvent et quels sont les biais cognitifs qui influencent nos décisions (et donc notre libre arbitre). Ce travail nous fera gagner en hygiène mentale 🙂 Quand on aura fait le tour de bon nombre de ces raisons, j’espère que vous ferez davantage preuve de bonne foi quand vous vous tromperez. 😉

Comme je vous l’avais expliqué précédemment dans cet article, on a tendance à être paresseux. Cette volonté d’économie psychique est due au manque de temps que nous avons pour traiter rigoureusement une information.
Cette paresse peut aussi donner lieu à des raisonnements heuristiques, par exemple : ce qui est le plus cher doit être le plus performant. J’ai besoin de quelque chose de performant, je vais donc prendre la solution la plus coûteuse.

Il faut savoir que concrètement, nous avons deux systèmes de pensée :

  • La pensée intuitive : rapide, énergiquement peu coûteuse, approximative
  • La pensée analytique : lente, énergiquement coûteuse, fiable

Exemple : Ce sachet de thé et ce service à thé coûtent au total 110€. Le service à thé vaut 100€ de plus que le sachet de thé. Combien vaut le service à thé ? Combien vaut le sachet ?
Spontanément, vous allez me répondre 100€ pour le service à thé et 10€ pour le sachet. Vous êtes dans le système de pensée intuitif donnant un résultat … faux. Réfléchissez, passez en mode analytique !
Si mon service à thé fait 100€, et qu’il doit faire 100€ de plus que le sachet de thé. Si le sachet de thé vaut 10, ça va nous donner que le service à fait 110€ ! Impossible !
Cependant, si on dit que le service à thé fait 105€ et le sachet de thé 5€. Le service fait bien 100€ de plus que le sachet, et la somme des deux fait 110€. 🙂

Bien sûr, on ne peut pas toujours être dans l’analytique, ce serait trop épuisant et on n’aurait tout simplement pas le temps. L’idée pour être un bon « raisonneur » est de correctement choisir à quel système de pensée nous devons faire appel pour quelle situation.

L’orgueil peut aussi donner une illusion de profondeur de ce que nous pensons savoir. Par exemple, l’orgueil peut nous faire croire que nous savons comment marche une fermeture éclaire ou une chasse d’eau, à tort. Si vous pensez savoir comment ça fonctionne, aller vérifier si vous avez juste … ou plutôt : Allez chercher la vérité 😉 (ce n’est pas tout à fait la même chose, nous le verrons plus loin).

L’orgueil amène aussi une notion intéressante. Les personnes faibles d’esprit ont un manque de capacité cognitive qui les névroses. Pour palier à leur névrose, leur égo va leur faire croire qu’ils sont plus fort que ce qu’ils pensent, les amenant à ce sur estimer proportionnellement à leur manque. C’est ce qu’on appelle l’effet Duning Kruger. Les personnes compétentes ne sont pas à l’abri de se sur estimer. Toutefois, ce sera plus rare et de moindre envergure.

L’orgueil peut déclencher également un sentiment d’invulnérabilité. Croire qu’on est plus malin, plus résistant que les autres … en voilà une belle erreur ! Vous qui me lisez, vous pensez être plus malin que le reste ? Sachez qu’on est tous exposés aux mêmes erreurs de raisonnement, vous et moi sommes comme tout le monde (c’est chiant de l’accepter, mais faut faire taire son égo par moment 😉 ). Par exemple, si une personne se pense moins influençable qu’une autre, en plus d’être potentiellement dans le faux (on est tous influencé en permanence par toute sorte de choses, mais à des niveaux différents d’intensité), ça l’amènera a baisser sa garde aux influences qui l’entoure, se pensant au-dessus de ces forces !

Réfléchissons maintenant à d’autres cas de figure intéressants ou nous faisons des erreurs de raisonnement. Le biais de confirmation par exemple. Si vous êtes allez voir comment fonctionne une chasse d’eau ou une fermeture éclair, êtes-vous allé chercher des infos pour confirmer votre idée, ou êtes-vous allé chercher la vérité ? Ce n’est pas la même chose parce que les deux recherches ne débouchent pas forcément sur le même résultat ! À l’heure d’internet, vous trouverez des sites qui défendront votre idée, mais qui ne seront pas forcément vrais. Alors que si vous chercher à malmener votre idée par des contre arguments ou tout simplement en cherchant comment les choses fonctionnent réellement plutôt que la manière dont vous pensez qu’elle fonctionne, ce sera beaucoup plus pertinent (on y reviendra plus tard).

Connaissez-vous le principe des valeurs sacrées ? C’est le fait de placer une croyance ou une morale au-dessus de la raison, l’anesthésiant de ce fait. Le problème est d’autant plus important que si vous cherchez à montrer à une personne que son raisonnement est faux alors que basé sur des valeurs sacrées, il va y avoir un effet de rebond et amplifier ses convictions. Pour vous donner un exemple : l’enfant. L’enfant est important pour l’Homme pour tout ce qu’il représente, lui donnant une dimension sacrée. Admettons qu’un hôpital soit dirigé par une femme enceinte (histoire de grossir le trait), et que l’établissement reçoit un enfant dans un état malheureux, proche de la mort, dont la seule solution pour le sauver serait de faire une intervention tellement couteuse qu’elle incapaciterai financièrement la clinique de sauver des 10 aines d’autres personnes. Si la directrice se fait avoir par sa valeur sacrée, elle acceptera l’enfant, même si c’est irrationnel. Si des gens essayent de la dissuader, elle risque de s’énerver et de se conforter dans son choix.

La confiance est un excellent moteur d’erreur. Par économie psychique, vous acceptez le raisonnement de quelqu’un parce que vous faites confiance en ses compétences. Boom, possible erreur ! Ah ? Attendez, excusez-moi, vous, vous êtes du genre à aller chercher la source des infos qu’on vous donne ? Mais cette source, quand vous l’aurez trouvée, il faudra bien lui faire confiance, non ? 🙂 Ne devenez pas parano, mais prenez ce biais en compte !

L’effet gourou, ça vous parle ? Une idée présentée de manière obscure n’est pas convaincante, ça, on est bien d’accord. Cependant, si on intellectualise l’idée obscure, jusqu’à la rendre incompréhensible en prétextant le manque de connaissance pour l’appréhender, à défaut de pouvoir la juger, elle peut être vue comme « profonde » (parce qu’incompréhensible, ça dépasse le commun). L’effet gourou est aussi connu sous le nom d’effet puits : plus c’est creux, plus c’est profond. 🙂

La mémoire … AAAAaaaah la mémoire ! Un puissant moteur à erreurs ça aussi.
Dans un premier temps, je vous rappelle que la mémoire chez l’homme, ce n’est pas un bureau avec des tiroirs, comme on se plait à l’imager. Non. Les souvenirs sont fragmentés puis reconstruits quand on y fait appel. Le problème est qu’ 1/4, voir 1/3 des personnes ont une mémoire qui est mauvaise en Lego haha. Du coup, ça reconstruit mal les souvenirs, et ça crée … des faux souvenirs !

Dans les problèmes divers qui nous amènent des erreurs, on retrouve aussi les chaines de transmission (le téléphone arabe) qui, plus il y a d’intermédiaires entre l’émetteur de l’idée, plus elle est déformée en bout de course. Ou encore la superstition du pigeon (qui fonctionnement parfaitement avec l’homme) … vous voulez un exemple ? C’est ti-par : Placez un humain dans une pièce avec des objets. Installé un tableau de score qui augmente en point de manière aléatoire, ainsi qu’à une fréquence aléatoire. Vous lui demandez de faire monter le score le plus vite possible à 100 en moins de 30 min. Vous verrez que s’il soulève un bouquin et constate que le score à augmenter, il va faire un lien cause à effet et va répéter en espérant le refaire monter 😀 il y a une confusion entre la corrélation (rappel : le score monte de manière aléatoire et indépendante) et la causalité (l’humain pense que ces actions en sont la cause).

Enfin, Internet ! Ce bon vieil internet … (ou jeune, tout dépend du référentiel). Il est de plus en plus la source d’erreurs. Pourquoi ? Il est global. Toute chose qui s’y trouve peut trouver son écho à un autre endroit du web. Il utilise bien souvent des images pour illustrer les propos donnant un effet d’exposition (mettez un cerveau sur un dossier de neurosciences et les gens croiront davantage son contenu). Il est riche en « bulles internet », qui sont en fait des agglomérations de personnes pensant de la même manière générant de puissants arguments pour défendre leur idée (vrai ou fausse). Il est aussi un formidable outil au service du biais de confirmation (vous comprenez mieux pourquoi il ne faut pas chercher à prouver son idée plutôt que de chercher la vérité). Dans des bulles internet parlant de sujet de niche, vous vous retrouverez dans des situations sans hypothèses alternatives. Il y a aussi de la suggestion de masse. Par exemple : le film Shazam que des gens sont persuadés d’avoir vu alors qu’il n’existe pas. Cette histoire saugrenue vient d’un internaute qui avait suggéré que ce film existait bel et bien, implantant ainsi des faux souvenirs aux autres internautes, à force d’arguments et d’insistance. C’est un exemple parmi tant d’autres. Bref … vous voyez ? Internet n’est pas la panacée vu sous cet angle :p.

Pour finir avec ce BIG article, quelques tips pour la route :

  • Prenez conscience des biais cognitifs et appréhendez la métacognition (tout ce qui fait la base du fonctionnement du cerveau).
  • Acceptez que vous ne soyez pas parfait (mais vraiment, stop se mentir à soi même !)
  • Apprenez à repérer vos erreurs, vos faiblesses pour mieux vous connaitre.
  • Travaillez-les et fréquemment pour contrer vos vicieuses intuitions !
  • Entourez-vous de gens intelligents, qui vous élèvent et qui testeront vos idées, plutôt que des gens qui goberont tout, ou qui vous donneront l’illusion d’être déjà au top parce que vous êtes le plus malin du lot …

À bientôt pour un nouvel article !
Pavé César !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s