Envolée : Éloge à Autrui, cet incroyable inconnu


Découvrez avec moi l’Autre, l’Autrui, l’Inconnu proche ou éloigné, un passant ou un être aimé. Si je vous dis que prendre soin des autres, c’est prendre soin de soi, ça vous interpelle ? Dans une société prônant l’individualisme, la performance personnelle, une certaine forme d’égocentrisme bon (prenez soin de vous) ou moins bon (envoyez les autres chier !), ou encore votre enfance : je ne viens pas ajouter ma pierre à l’édifice, mais tirer au canon dans ce mur qui nous sépare d’Autrui.
____________________________________________________________________________________________
Si vous voulez uniquement une lecture essentiellement positive, lisez les paragraphes qui commencent par des mots verts. Les rouges ont un contenu un peu plus pessimiste parce qu’ils expliquent le pourquoi. Les oranges sont neutres ou de transition. Bonne lecture !
____________________________________________________________________________________________

Vous vous souvenez ? Assez vite lors vos premiers pas, on va surement dit de ne pas faire confiance aux inconnus. C’est vrai. C’est une bonne manière d’apprendre aux enfants à être prudents face aux prédateurs sexuels qui pourraient profiter de votre innocence. Il ne faut pas sous estimé la puissance de l’influence qu’a l’éducation sur les jeunes esprits, ça marque. Ça marque au point de déborder dans des contextes dans lesquels ça n’a pas lieu d’être.

Plus tard arrivent les premiers travaux de classe en groupe. On peut tomber dans une mauvaise équipe, subir la paresse des autres et se voir infliger une mauvaise note. Notre cerveau est configuré pour se rappeler des mauvaises expériences plutôt que des bonnes, pour minimiser les chances de reproduire une erreur. Du coup, on risque de voir le travail avec les autres d’un mauvais oeil.

Inévitablement, quand on parle de travail de groupe, il est courant que dans le milieu professionnel on soit amené à bosser avec des collèges de manière simultanée ou asynchrone. Je suppute que vous avez déjà entendu quelqu’un se plaindre d’un collègue. Ce genre de commérage est commun, ceci à tous les échelons. Les messes basses et la concurrence proviennent d’un cercle vicieux entretenu par les entreprises, qui veulent des employés toujours plus performants, ils doivent se surpasser et surpasser les autres. Des entreprises lancent même des challenges avec un classement pour motiver les troupes. Résultat, tout le monde se voit d’un mauvais œil.

Le collectivisme chinois contre l’individualisme occidental, vous connaissez ?
Aussi bien en Europe qu’en Amérique, vous devez travaillez et sécuriser votre projet, impliquer le minimum de personne pour minimiser les chances de vous faire voler l’idée sans oublier de breveté et mettre en place toutes les protections pour contrer le plagiat. Cela peut prendre 1 à 3 ans d’aller jusqu’à l’aboutissement d’un projet dans ces conditions. La source de revenu est liée à l’idée.

En Chine, le vole n’existe pas vraiment. Pour eux, c’est normal de s’inspirer les uns des autres pour produire des choses toujours plus innovantes. L’Homme évolue en s’inspirant des expériences des autres depuis la nuit des temps pour se perfectionner ! Et d’avoir ce point de vue leur permet d’aller bien plus vite que le reste !
Par exemple, Monsieur Lee monte un projet A, il va en parler autour de lui et constate qui peut l’aider (c’est 1000 fois plus rapide et efficace qu’en occident).  Chacun y va de sa spécialité et les petites fourmilles se mettent à travailler main dans la main en s’entraidant et en faisant jouer son réseau. Le projet aboutit 3-4 mois après. Jusqu’au jour où Monsieur Chang va trouver l’idée bonne et va la copier. Cependant, il l’a copiera en innovant pour parfaire le modèle de base afin de supplanter l’original. Boom, tout le réseau s’active, le projet B aboutit 3-4 mois après. Monsieur Sun tzu trouve l’idée sympa. Projet C en cours. Encore mieux que le projet B. 3-4 mois après il est en magasin. Résultat ? En 1 an, le projet A s’est vu amélioré 3 fois. Alors qu’en occident, le projet A aurait seulement vu le jour … La source de revenu ici est liée à l’innovation.

La société se concentre sur votre nombril, pour le meilleur et pour le pire. Soyez toujours plus belle/beau. Soyez toujours plus intelligent. Soyez toujours plus heureux. Soyez indépendant. Soyez toujours plus cultivé. Soyez toujours plus. Mais soyez-le SEUL. Tout est là pour donner ou redonner confiance aux personnes, néanmoins ça peut amener des comportements arrogants.

Avec tous ces cas de figure et contextes négatifs, comment voulez-vous avoir « foi en l’humanité » ?

Mon père m’a rappelé quelque chose récemment durant un de nos échanges : tu sais, je pense que ce qui est réellement important dans la vie, ce sont les rencontres. Cette phrase à laquelle j’adhère depuis des années, additionnez à mes récentes expériences, me poussent à écrire cet article en cette soirée de Mai.

Qu’est-ce qui vous fait le plus vous sentir beau/belle ? Votre reflet dans le miroir après vous être apprêté ou que quelqu’un vous dise sincèrement que vous êtes beau/belle ?
Vous pouvez être heureux seul (et il faut savoir être heureux seul parce qu’on n’est pas toujours entouré à tous les moments de notre existence), mais le bonheur est double quand il est partagé ! Être indépendant et n’avoir besoin de personne c’est bien, toutefois certaines épreuves sont tellement dures que le soutien d’une autre personne sera indispensable pour vous remettre sur pied ! Qu’est-ce qui vous rend le plus intelligent ? De posséder une connaissance et de la garder pour soi ou de la confronter aux autres pour l’enrichir en plus de la rendre plus solide et pertinente ?

Mon petit témoignage va vous prouver l’importance de la rencontre. Après une longue période sans nouvelle rencontre, en janvier de cette année, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a ouvert les yeux sur moi-même. Or, cette découverte (que je sois haut Potentiel), je n’aurais jamais pu la faire seul, pour des raisons qu’un regard extérieur était obligatoire. À la suite de cette révélation, ma vie à changer du tout au tout. J’ai décidé de faire un tatouage pour marquer cet événement et l’artiste-tatoueur vers lequel je me suis dirigé s’est avéré être quelqu’un de tout simplement génial. Aujourd’hui nous sommes amis et, n’étant pas cinéphile, il me fait découvrir un paquet de films géniaux ! Ces quelques expériences me font fortement réduire la pratique de jeux vidéo (mais je m’y intéresse toujours, c’est pour moi un Art à part entière). Avec ce gain de temps, je décide d’aller davantage à l’escalade. L’ennui c’est que l’ami avec qui j’y vais n’est dispo qu’une fois par semaine sans régularité. Alors je décide de contacter des personnes que j’ai rencontrées grâce à lui, et passe du temps avec eux. La pratique de l’escalade se faisant beaucoup plus courante, je trouve un regain d’énergie. Ceci m’amenant à écrire ce blog qui lui même me fait reprendre contact avec d’anciens amis pour leur annoncer cette création. Des amitiés renaissent à mon plus grand plaisir ! S’en suit la fin d’un long chantier de réorientation professionnel qui aboutit sur une prise de décision majeure. Ainsi, j’entame des démarches pour accéder à l’université et changer mon avenir… Et tout ceci s’est déroulé en 5 mois alors que ma qualité de vie stagnait/déclinait depuis des années.

Difficile de conclure un article abordant un sujet aussi vaste. Dites-vous que tout le monde veut une vie sympa et que l’homme n’est pas prévu pour être chiant de base. Des connards il y en a, mais beaucoup moins que ce qu’on pourrait le croire.

Alors : soyez sensible à la rencontre pour la favoriser. Ça commence par sortir de chez vous et de votre zone de confort. Faites preuve d’ouverture d’esprit. Faites des activités qui vous sociabilisent (célibataire ou non) ou voyez si vous pouvez faire vos activités dans des lieux publics (lecture, peinture, couture, écriture … que sais-je). Parlez avec les gens qui vous inspirent quand vous ne faites rien en faisant appel à votre bon sens pour savoir si votre interlocuteur accepte la rencontre ou non. Bien sûr, des fois ça peut merder, mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron ; c’est en vivant sa vie qu’on a une vie meilleure ! Mais ne claquez jamais votre porte au nez d’une personne avec qui il y aura eu un petit grippage (sauf cas de force majeur hein), car elle pourrait avoir changé avec le temps (seul celui qui ne vit aucun changement ne peut comprendre). Chérissez les personnes qui vous rendent heureux, même qu’un peu ! Remerciez-les pour ce qu’ils font, même si vous pensez qu’ils le savent : DITES-LEUR ! Vous n’imaginez peut être pas le bien fait que ça fait d’entendre des paroles sincères et positives d’une autre personne. Cela les incitera à continuer dans cette voie et aidera, à votre échelle, à rendre le monde meilleur ! Le changement, ça commence par vous !

Bref, n’ayez plus peur de l’Inconnu et enrichissez-vous d’expériences de vie et remerciez ceux qui améliorent la vôtre.

En cadeau, la musique feel good qui va bien :

[YouTube https://www.youtube.com/watch?v=CWnYIb2lqpo&w=560&h=315%5D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s